Les cookies nous aident à améliorer votre expérience du site. En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Politique Relative aux Cookies

Développez des sons uniques avec notre équipement professionnel de production musicale, le synthétiseur analogique monophonique TORAIZ AS-1 et le sampler TORAIZ SP-16 sampler.

En voir plus

OC & Verde à propos de la programmation de leurs percussions avec le TORAIZ SP-16

Depuis qu’ils ont débarqué sur la scène électro avec leur tube Masaai en 2016, le duo de producteurs originaires de Manchester OC & Verde sont devenus des habitués des playlists DJ et des charts Beatport. Pour créer leurs sons, Ben O'Connor et Jon Verde utilisent une combinaison d’appareils de production dont le SP-16. Nous leur avons posé quelques questions pour comprendre comment ils utilisent le sampler professionnel, et comment cela a changé leur processus de création.

OC & Verde TORAIZ studio set-up

Que comprend votre équipement de production musicale ?

OC & Verde TORAIZ studio set-up

"Actuellement, on utilise Logic comme DAW principal, et on fait tout passer à travers ça. On utilise le Moog Sub 37 pour la plupart des basses de nos morceaux en plus des synthés Arturia pour les lignes mélodiques, pads, etc. On utilise le Prophet-6 dans presque toutes nos productions aussi. On utilisait Maschine dans la plupart de nos morceaux, mais depuis qu’on a le TORAIZ SP-16 de Pioneer DJ, c’est ce qu’on utilise pour programmer nos percussions."

“On se rend compte qu’on est beaucoup plus créatifs quand on expérimente sur un appareil physique.”

Racontez-nous un peu comment vous utilisez le TORAIZ SP-16…

"On a grandi en utilisant les vieilles boîtes à rythmes comme les [Roland TR-] 707 et 909, donc c’était cool de revenir à cette manière de travailler – en programmant nos percussions en motifs plutôt que de simplement les construire dans Logic. On se rend compte qu’on est beaucoup plus créatifs quand on expérimente sur un appareil physique. On fait tourner le TORAIZ SP-16 et on utilise des effets sur certains des sons live. En les enregistrant en direct, on obtient un résultat bien meilleur que quand on trace juste une ligne dans Logic ou Ableton. Les nouveaux effets de la dernière mise à jour pour le SP-16 ont vraiment aidé par rapport à ça, et les filtres intégrés sont de qualité."

En quoi le TORAIZ SP-16 est-il différent des autres produits ?

"C’est génial d’avoir une vraie boîte à rythmes old-school avec un sampler intégré et un grand écran tactile tout-en-un. C’est comme avoir le meilleur de l’ancien et du nouveau, et comme c’est fait par Pioneer DJ, la qualité de l’appareil est vraiment top. Certaines des boîtes à rythmes qui sont sorties récemment sont petites et on dirait que c’est du plastique, qu’on va les casser si on appuie trop fort sur un bouton. On sera très contents d’utiliser le SP-16 en studio comme outil de production, tout en étant assez confiants pour l’emmener dans les clubs et l’utiliser en live."

Quelle est la caractéristique ou fonction du TORAIZ SP-16 que vous aimez le plus et pourquoi?

"Probablement l’écran tactile. C’est si simple de naviguer et de comprendre comment faire les choses. On peut utiliser l’appareil dès qu’on le sort de la boîte. Certaines anciennes boîtes à rythmes avaient plein de menus secrets et il fallait appuyer sur 2 ou 3 boutons en même temps pour accéder à certains choses, mais l’écran tactile élimine tout ça. Je pense que, comme tout le monde a un smartphone aujourd’hui, les gens sont habitués à utiliser seulement un écran tactile. C’est tout à fait logique."

OC & Verde TORAIZ studio set-up

Qu’est-ce que l’utilisation du TORAIZ SP-16 a changé dans votre processus de production ?

"Ça nous a vraiment permis d’être plus expérimentaux avec nos beats et percussions, et dans la manière dont on y applique des effets. On a construit une palette de sons vraiment cool dans la machine maintenant, alors on peut démarrer un nouveau morceau et obtenir un son vraiment cool en quelques minutes. On n’a jamais autant de temps qu’on voudrait en studio, alors c’est essentiel de pouvoir faire ça."

OC & Verde TORAIZ studio set-up

Recommanderiez-vous le TORAIZ SP-16 à quelqu’un ?

"Nous le recommanderions aux producteurs comme aux DJ. Si vous avez toujours seulement utilisé des boucles et que vous n’avez jamais utilisé une boîte à rythme, alors c’est un point de départ parfait. Il est tellement simple à utiliser mais vous pouvez aussi rentrer dans des techniques avancées avec cet appareil, et aussi commencer à sampler vos propres sons. Et l’utiliser en studio aide également quand on le prend en live, parce qu’on a vraiment l’impression de le connaître sous toutes les coutures."

Quel est votre équipement DJ actuel ?

"Notre équipement DJ, c’est trois CDJ-2000Nexus, une DJM-900NXS2, une RMX-1000 et le TORAIZ SP-16."

Comment combinez-vous le mix et le live dans vos sets ?

"Avant d’avoir le SP-16, on était juste des DJ sur 4 pistes, une table de mixage et une RMX-1000. 2 des lecteurs étaient des CDJ, et on utilisait les 2 pistes sur Traktor. On utilisait un iPad pour contrôler les effets sur les lecteurs Traktor et, avec la RMX-1000, on ajoutait des effets sur l’ensemble. Donc, vraiment, avec cette configuration, ce n’était pas vraiment une performance live, c’était un DJ-set avec une tonne d’effets.

Maintenant, avec le SP-16, on a complètement supprimé l’élément Traktor. On a décomposé la majorité de nos morceaux dans le SP-16 et on peut donc les jouer en live, et les réarranger/remixer en direct, parfaitement synchronisés avec ce qu’on joue sur les CDJ. Ça a complètement changé notre manière de jouer – maintenant on peut mixer les morceaux des autres, jouer nos propres morceaux en live, et alterner très facilement entre les deux."

OC & Verde TORAIZ studio set-up

Qu’est-ce qui fait un bon DJ ?

"3 choses qui font un bon DJ...

  1. La présence. Pour nous, un DJ doit prendre possession de la pièce dès qu’il passe derrière les platines. Si vous n’avez pas confiance en ce que vous faites, le public ne vous suivra pas.
  2. La sélection de morceaux. Être capable de sentir la salle et d’évaluer l’ambiance, savoir quand commencer à accélérer, quand redescendre, et quand mettre le paquet. Pour faire ça, il faut connaître sa musique sous toutes les coutures.
  3. La technique. On pense que les meilleurs DJ sont ceux qui vous font vous demander, 'Mais comment ils font ça ?' C’est quelque chose qu’on s’efforce de faire dans tous nos sets."

Quelles sont les caractéristiques qui définissent votre approche du mix/du deejaying ?

"On aime utiliser toute la nouvelle technologie disponible pour essayer de pousser les choses aussi loin que possible techniquement quand on joue certains de nos propres morceaux en live, mais sans jamais perdre de vue les bases du vrai deejaying : matcher des beats, scratcher et lancer des lignes a cappella. On adore aussi jouer de longs sets quand c’est possible. On aime que ça dure, pour pouvoir amener les gens là où on veut."

Vous avez dit, par le passé, que vous vous identifiiez essentiellement comme des DJ. Qu’est-ce qui vous plait dans le dancefloor, par rapport au studio ?

"Avec le dancefloor, la réaction est immédiate. Si ça ne fonctionne pas, on s’en rend compte très vite. Alors qu’avec le studio, on n’a que nous-mêmes pour décider si ce qu’on fait est bien ou pas."

Vous intégrez beaucoup d’influences de différents genres, styles et pays. Quelles sont vos influences principales en ce moment ?

"On aime écouter beaucoup de musique de l’Est, de la musique tribale africaine bizarre, et des chants indiens, ce qui s’entend beaucoup dans notre musique. On écoute aussi pas mal de synth pop 80’s, et du hip-hop 90’s. On trouve de l’influence dans tous les types de musique. "

Une chose qui se démarque dans vos DJ-sets, c’est l’attention portée aux lignes de basse. Qu’est-ce qui fait une bonne ligne de basse, selon vous ?

"Les lignes de basse, c’est ce qui tient le tout ensemble, et on construit nos morceaux autour d’elles, alors on aime avoir des basses graves lourdes, avec le kick qui donne un groove franc, pour donner ce rythme techno. On aime aussi avoir une basse légère en avant pour en faire une mélodie. Une combinaison de ces deux éléments, ça donne une bonne ligne de basse pour nous."

Où trouvez-vous vos samples ?

"Partout : dans des packs de samples, sur des vieux CD de samples, ou bien en piquant des trucs sur des vieux disques, ou même sur YouTube."

OC & Verde TORAIZ studio set-up

Explorez l’équipement

TORAIZ SP-16

TORAIZ SP-16

Sampler professionnel

Faites monter la température du studio avec le TORAIZ SP-16. Laissez votre créativité exploser avec les filtres analogiques du Prophet-6 de Dave Smith et un séquenceur à 16 pas qui vous permet de créer jusqu'à 256 motifs différents. Profitez de 2GB de samples Loopmasters pré-installés ou créez vos propres samples avec le sampling live.

Découvrez le TORAIZ SP-16

TORAIZ AS-1

TORAIZ AS-1

Synthétiseur Analogique monophonique

Élargissez vos horizons musicaux avec le synthétiseur analogique monophonique TORAIZ AS-1. Il possède un véritable moteur synthétique analogique basé sur le circuit analogique indépendant du Prophet-6 de Dave Smith. Et il propose des contrôles intuitifs, un clavier touchpad, et un bouton curseur pour ouvrir encore plus de possibilités créatives pour vos performance et productions.

Découvrez le TORAIZ AS-1

Visitez le forum pour poster des demandes, trouver des réponses, et partager vos avis.

 

Meilleurs résultats

Voir tous les résultats

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Essayez peut-être d'utiliser moins de mots, ou un terme de recherche plus général.
Si vous ne trouvez toujours pas, vous pouvez contacter notre service client.